Journées Filles et Maths

 

Filles et maths : une équation lumineuse

Lors des journées « Filles et maths : une équation lumineuse », des jeunes filles volontaires viennent s’informer sur les métiers liés aux mathématiques, travailler sur le poids des stéréotypes en lien avec les mathématiques et rencontrer des femmes scientifiques qui travaillent autour des mathématiques. Durant une journée, elles assistent à une conférence de maths, participent à un atelier sur les métiers et les stéréotypes, un speed-meeting avec des professionnelles et une pièce de théâtre forum.

Pour qui ?

Ces événements sont destinées aux jeunes filles volontaires, scolarisées en fin de collège ou au lycée. Les intéressées sont inscrites par leur enseignant pour venir en groupe (maximum 20 par lycée) ou s’inscrivent pour venir à titre individuel. Ces journées s’adressent à toutes les intéressées par le domaine des mathématiques, qu’elles envisagent d’y faire carrière ou non.

A l’attention des enseignant·e·s

Votre concours est indispensable au bon déroulement de cette journée : il est nécessaire de présenter le contenu de la journée à vos élèves et de discuter avec les volontaires en amont de l’événement.

Deux axes sous-tendent notre action : les études et métiers des mathématiques d’une part, et d’autre part les stéréotypes sur les filles et leurs capacités à réussir dans ce domaine. Il nous paraît important que vos élèves soient informées de la double vocation qu’a notre action.

Attention, cet événement n’est pas un salon de l’orientation.

Où et quand ?

Depuis 2009, les associations Animath et femmes & mathématiques organisent conjointement ces journées plusieurs fois par an partout en France.

Journées Filles et Maths 2018 :

  • Paris, 25 janvier 2018 – Institut Henri Poincaré – filles scolarisées en classe de troisième et seconde
  • Lyon, 1er mars 2018 – École Normale Supérieure – filles scolarisées en classe de première S
  • Villetaneuse, 7 mars 2018 – Institut Galilée, Université Paris-Nord – filles scolarisées en classe de troisième et seconde de Seine-Saint-Denis
  • Palaiseau, 27 mars 2018 – École Polytechnique – filles scolarisées en classe de seconde, première S et terminale S d’Île-de-France
  • Bordeaux, 28 mars 2018 – Université de Bordeaux – filles scolarisées en classe de seconde et première S en Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne et Charente-Maritime
  • Pau, 18 mai 2018 – Université de Pau
  • Paris, Salon de la Culture et des Jeux Mathématiques, 25 mai 2018 – Place Saint-Sulpice
  • Toulouse, 18 octobre 2018 – Université Paul Sabatier – filles scolarisées en classe de Terminale S dans l’académie de Toulouse
  • Villetaneuse, 7 novembre 2018 – Institut Galilée, Université Paris-Nord – filles scolarisées en classe de Première S et Terminale S de Seine-Saint-Denis
  • Saint-Brieuc, 26 et 27 novembre 2018 – Lycée Ernest Renan
  • Grenoble, 5 décembre 2018 – ENSIMAG – filles scolarisées en classe de Première S et Terminale S
  • Rennes, 11 décembre 2018 – École Normale Supérieure (campus de Ker Lann)
  • Paris, 18 décembre 2018 – Institut Henri Poincaré – filles scolarisées en classe de Première S et Terminale S
  • Lorient, 20 décembre 2018 – Lycée Colbert

Journées Filles et Maths 2019 :

  • Paris, 24 janvier 2019 – Institut Henri Poincaré – filles scolarisées en classe de Troisième et Seconde d’Ile de France
  • Pau, 7 février 2019 – Université – filles scolarisées en classe de Seconde  et Première S
  • Villetaneuse, 20 mars 2019 – Institut Galilée, Université Paris-Nord – filles scolarisées en classe de Troisième et Seconde de Seine-Saint-Denis

Journée Filles et Maths à Polytechnique

Comment ?

Chaque année, plus de 1700 participantes se rencontrent à l’occasion de ces journées dans un établissement d’enseignement supérieur. Elles assistent à une conférence donnée par une mathématicienne et participent à un atelier sur les stéréotypes et les métiers des mathématiques. Elles rencontrent des professionnel·le·s de la recherche, de l’enseignement et de l’industrie afin d’échanger sur les différentes possibilités qui s’offrent à elles. Particularité de l’événement, elles deviennent actrices de leurs propres scénarios dans une pièce de théâtre-forum, interactive et adaptée à leurs préoccupations. 

L’origine du projet

Agir maintenant pour une plus grande mixité dans les filières scientifiques et techniques, c’est ce que les associations femmes et mathématiques et Animath proposent en organisant des journées intitulées « Filles et maths : une équation lumineuse ».
Lancées en 2009, ces journées s’adressent exclusivement aux filles, de Troisième et Seconde, ou bien de Première S et Terminale S ou encore de classes préparatoires ou de licence.

Quels sont les objectifs de ces journées ?

Nous cherchons à aider les jeunes filles à dépasser leur représentation des métiers scientifiques et techniques, à ne pas minorer leurs ambitions, à ouvrir l’éventail des choix possibles vers les filières scientifiques. Nous les sensibilisons à l’omniprésence des stéréotypes sociaux de sexe dont nous sommes toutes et tous imprégné·e·s et à leur influence sur les « choix » d’orientation.

Pourquoi seulement des filles ?

La mixité à l’école est un acquis tellement important et relativement récent (loi Haby, juillet 1975) qu’il peut paraître étonnant, voire rétrograde, que nos deux associations organisent des journées réservées aux jeunes filles.
Il ne s’agit pas, pour nous, de prôner un retour à des classes non mixtes. La mixité est nécessaire pour progresser vers l’égalité mais elle n’est pas suffisante et doit être accompagnée. Le temps d’une journée, nous tenons, simplement, à manifester à ces jeunes filles un intérêt spécifique. Un temps de liberté accordé pour leur permettre de réfléchir sereinement à leur avenir et de parler librement.

 

Ce projet est soutenu par la Fondation Blaise Pascal.

Fondation Blaise Pascal maths informatique     

 

Suivez-nous sur Facebook !

 

Suivez-nous sur Twitter !