[Rendez-vous] L’ENS Ulm accueille 26 lycéennes motivées

RJM Paris 2017 filles maths ENS Ulm

26 lycéennes de première et terminale scientifique ont participé les 25 et 26 novembre au Rendez-vous des Jeunes Mathématiciennes à l’Ecole Normale Supérieure Ulm à Paris. Pendant tout le week-end, ces jeunes filles ont découvert de nouvelles notions en maths, se sont rencontrées et ont discuté avec des étudiant·e·s, chercheur·e·s, etc.

Premier jour : samedi 25 novembre

La première journée a commencé par une chasse au trésor mathématique entre 10 et 12 heures. Malgré la pluie, les participantes ont arpenté l’Ecole Normale Supérieure et sa cour aux Ernests pour trouver les indices nécessaires à la résolution de l’énigme.

Après le repas partagé, nous avons assisté attentivement à une excellente conférence d’Anna Song, étudiante en maths en 3ème année à l’ENS, sur le problème d’isotopie des tresses géométriques.

Anna a donné des conseils avisés aux jeunes filles à propos de leur passion pour les mathématiques et de leur avenir : ne jamais abandonner ni se laisser influencer par les pressions extérieures ni les attentes discriminantes envers les chercheures, qui consacrent souvent plus de temps, à leurs dépens, aux tâches administratives que leurs confrères masculins.

L’après-midi s’est poursuivie avec des ateliers de recherche provenant du Tournoi des Jeunes Mathématiciennes et Mathématiciens, animés par Guillaume Conchon-Kerjan, Laura Monk, Marc Abboud, Laura Soueidan et Nicolas Fabiano.

Les 5 groupes de filles étaient très motivées par les sujets du TFJM²  (Tournoi des Jeunes Mathématiciennes et Mathématiciens) proposés, comme “Ne rendez pas la monnaie !”. Tellement passionnées qu’elles ont continué à travailler sur leurs problèmes pendant la pause goûter !

Rendez-vous demain, après un repos bien mérité pour les jeunes mathématiciennes !

Deuxième jour : dimanche 26 novembre

Le dimanche matin, les jeunes participantes retrouvent les animatrices et animateurs pour la deuxième journée, qui commence par un atelier sur les stéréotypes. Les jeunes filles doivent écrire sur des papiers des idées reçues qu’elles ont entendues sur les filles et les femmes sur le sujet des mathématiques. Ensuite les papiers sont réunis et une animatrice écrit au tableau celles qui reviennent le plus.

Tout le monde se remet ensuite sur les problèmes du TFJM² afin de préparer la présentation orale qui aura lieu à la fin du week-end.

Puis vient l’heure du « speed-meeting » : les participantes rencontrent des étudiantes en mathématiques et des femmes exerçant un métier en lien avec les mathématiques, qu’elles soient chercheuses, professeures ou ingénieures.

 

Le Rendez-vous des Jeunes Mathématiciennes se termine par la présentation orale des ateliers de recherche : les participantes expliquent au tableau les résultats qu’elles ont obtenus en travaillant sur leurs problèmes respectifs. Les animat·eur·rice·s et organisat·eur·rice·s sont agréablement surpri·se·s du travail fourni par les lycéennes : elles sont allées loin dans la résolution des problèmes ouverts, malgré le peu de temps qu’il leur a été laissé. Les parents de certaines participantes étaient présents, ils ont pu assister avec fierté à l’exposé de leur fille.

Une fois tous les groupes passés, le fondateur de l’association Animath, Martin Andler, a prononcé le discours de clôture afin de féliciter les participantes pour leur travail et les inciter à poursuivre leurs efforts. Il a bien évidemment remercié tou·te·s les organisat·eur·rice·s d’avoir permis que cet événement soit une réussite.

Merci également à l’Ecole Normale Supérieure et à son Département de Mathématiques Appliquées d’avoir accueilli cet événement.


Retrouvez le Live Tweet de l’événement sur le Twitter de Filles et maths

Rédaction : Elsa Masson

Laisser un commentaire